fermer menu
fermer menu
Croisons les vues, croyons les regards.
  • fr
  • en
  • Anderson D. Michel

    Anderson D. Michel

    Anderson dit qu’à chaque fois qu’il boit du whisky, il pense à Haïti. La première fois qu’il en a goûté, c’était en buvant le (petit) fond de la bouteille de son grand-père : il avait seize ans. En souriant, Anderson explique que c’était un moment d’échange, son grand-père lui confiait ses secrets. “Haïti, c’est un pays tropical, et on boit le whisky avec des glaçons.” Anderson n’est plus la même personne que cet adolescent de seize ans. Depuis, il vit en France. Pourtant, il a traduit son amour des moments d’échange et du partage d’humanité dans son métier: le journalisme. Aujourd’hui, il sensibilise les gens autour de la politique de Port-au-Prince et de l’éducation aux médias. Choisir cette profession n’était pas chose facile à Haïti, comme lui a martelé sa mère, inquiète, depuis son plus jeune âge. Mais maintenant, Anderson est assis devant moi, et nous travaillons ensemble dans un média indépendant français. Le goût du whisky dans la bouche, il regarde le plafond et énonce : “je ne sais pas, c’était juste plus fort que moi.” Il boit du whisky sans glaçons. Par Misia Lerska

    Tous les articles de l'auteur

    icone du ministere de la culture francaise, qui soutient Guiti News
    © Guiti News 2021 – tous droits réservés