MENU
Recevoir la Newsletter

Biking with Timmy : Pédaler pour soutenir les jeunes isolés

Utiliser ses vacances pour collecter des fonds. C’est l’idée de trois amis : Victor Granet, Paul Jamet et Pierre Carnet, qui ont décidé de parcourir 1200 kilomètres à vélo pour soutenir l’association Timmy, qui oriente, accueille et aide les mineurs isolés étrangers. D’Amsterdam jusqu’à la côte ouest française, ils partagent leur expérience sur les réseaux sociaux, en invitant ceux qui les suivent à faire des dons pour l’association.

Un article de Justine Segui / Illustrations : Timmy association et Gingers on tour


Sur la plage de Cabourg en Normandie, ce mardi 8 juin, ils sont trois amis à descendre de leur vélo pour une pause déjeuner. Onze jours plus tôt, Pierre Carnet et Victor Granet quittaient Amsterdam, aux Pays-Bas, pour pédaler 1 200 kilomètres jusqu’au village breton La Bernerie-en-Rez.

Pierre Carnet et Victor Granet à Middelbourg, aux Pays-Bas, , © Gingers on Tour sur Facebook.

A mi-parcours, le 6 juin dernier, leur ami d’école Paul Jamet les rejoint. C’est une odyssée sportive autant qu’humaine. Ils se sont associés à l’association Timmy, qui soutient et accompagne les mineurs et jeunes majeurs exilés en région parisienne.

Depuis Dieppe, en Normandie, Paul Jamet rejoint l’aventure solidaire des “Gingers on tour”. © Gingers on Tour sur Facebook

« Pierre et Victor, mes deux acolytes, ont cette idée de voyage à vélo depuis au moins une petite année, raconte Paul Jamet. Deux ou trois semaines avant de partir, on s’est dit que ce serait bien de se servir de ce voyage pour soutenir une cause ». C’est ainsi que naît “Biking with Timmy” . Les trois amis lancent une cagnotte participative en ligne sur le site Go fund me. Les fonds récoltés iront directement dans les caisses de l’association.

Alors, pour faire connaître Timmy et la cagnotte, ils documentent leurs journées sur les réseaux sociaux avec le compte “Gingers on Tour” (littéralement “des roux sur la route”). « Sur Instagram, une quarantaine de personnes interagit chaque jour avec nous et c’est à peu près pareil sur Facebook. On a des nouveaux abonnés tous les jours, on espère que ça continuera, le ciel est la limite! », rapporte enthousiaste Pierre Carnet.

Une initiative qui «donne de l’élan» à l’association

Professeur de mathématiques bénévole pour l’association, Paul Jamet est celui qui a établi le contact. « Je suis volontaire pour la Timmy depuis peu, explique-t-il. Je commence à connaître les jeunes, donc ça avait du sens de le faire avec eux ».

Un projet salué par Espérance Minart, créatrice et présidente de Timmy : « On a besoin d’initiatives comme celle-là ! Même humainement, ça met un peu du baume au cœur, ça nous donne de l’élan. On se dit que la cause dépasse Paris, elle part d’Amsterdam, elle va en Bretagne… »

 Entre deux cours de français, les jeunes accompagnés par l’association Timmy ont dessiné pour les trois cyclistes des messages d’encouragement, © Timmy-Soutien aux mineurs exilés, sur Facebook.

Timmy suit les jeunes isolés en les accompagnant dans les différentes démarches qu’ils doivent accomplir. « On fait le travail de l’ASE (Aide sociale à l’enfance), mais bénévolement, argue Espérance Minart. C’est-à-dire qu’on les héberge, on les scolarise, on leur donne des cours en attendant de pouvoir les scolariser, on propose des activités, on s’occupe de leurs procédures juridiques, de leur accès aux soins… ».

« Si notre voyage peut contribuer à offrir des vacances à des jeunes, on aura tout gagner »

En onze jours et 900 kilomètres parcourus, la cagnotte atteint 1 102 euros et dépasse les attentes des trois amis. De quoi leur donner envie de placer la barre plus haut encore. « On va essayer de doubler la cagnotte et d’atteindre l’objectif de 2 000 euros. Je pense même qu’on peut faire plus », confie, confiant, Paul Jamet. Ces dons viendront alimenter un projet de voyage imaginé par Timmy pour les jeunes isolés.

Des messages d’encouragement qui sont aussi l’occasion de travailler quelques conjugaisons. © Timmy-Soutien aux mineurs exilés, sur Facebook.

« Nous souhaitons emmener un groupe de jeunes en vacances cet été comme on l’avait fait en 2019, explique la fondatrice de l’association ». Et Pierre Carnet d’ajouter : « si notre voyage peut contribuer à donner des vacances à des jeunes, on aura tout gagner ».

En s’arrêtant en Normandie, Pierre Carnet, Paul Jamet et Victor Gramet ont décidé d’acheter une bouteille de calvados artisanale, pour la remettre à une personne tirée au sort parmi celles ayant participé à la cagnotte. « Pour encourager des dons, il faut bien une petite carotte », conclut, souriant, Pierre Carnet.

Si vous souhaitez contribuer à la cagnotte, celle-ci est accessible ici.