« Vive la guerre ! » par les footballeurs millionnaires qui ne font jamais de service militaire !

Beraat Gokkus, journaliste turc en exil à Paris, revient sur le salut militaire controversé fait par des footballeurs turcs lors des matches de qualification de l’Euro 2020, en soutien à l’offensive de l’armée contre les Kurdes.

Lundi soir, à l’occasion d’un match de qualification pour l’Euro 2020, la France recevait la Turquie à domicile. Avant la rencontre, tout le monde savait que le jeu se passerait dans une atmosphère lourde, avec en tête la guerre menée par l’armée turque au nord de la Syrie contre les combattants kurdes. Ce qui était au coeur des crispations n’était pas seulement l’offensive turque contre les Kurdes syriens, mais le salut militaire des joueurs turcs fait trois jours auparavant juste après leur victoire contre l’Albanie (1-0).

La France fait partie des pays qui ont « condamné fermement » les offensives turques en Syrie du Nord. Elle a même suspendu ses ventes d’armes avec la Turquie. Plusieurs élus français ont demandé l’annulation du match à cause de cette salutation militaire qui flatte les opérations turques contre le groupe militaire YPG. Le hashtag #AnnulationFranceTurquie était en tendances sur Twitter. Dans la foulée, Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères a annulé sa venue au Stade de France. 

Le salut militaire censuré par la télévision française

En effet, avant le match, tout le monde se demandait si les footballeurs turcs allaient faire la même salutation face aux Français, en cas de buts. Olivier Giroud a ouvert le score du match avec une tête à la 71e minute. La Turquie a égalisé à la 81e minute grâce au tir de Kaan Ayhan. 

La télévision française n’a pas diffusé les images des joueurs turcs en train de célébrer leur but avec un salut militaire. Au moins 7 joueurs de l’équipe ont fait le geste. Ils ont voulu montrer leur soutien à l’armée turque, en plein match éliminatoire pour l’Euro, alors que cette guerre est condamnée par l’Union européenne.

Au lendemain du match France-Turquie, l’UEFA a nommé un inspecteur disciplinaire pour statuer sur le geste et déterminer s’il mérite sanction. Après leur premier salut militaire, Philip Townsend le chef de presse de l’UEFA avait déjà fait un rappel du règlement, qui interdit « toutes les références à la politique et à la religion » .

Moi, je suis un journaliste qui a fait son service militaire pendant 6 mois car c’est une obligation en Turquie. Et c’est là que j’ai détesté des armes. J’ai tiré trois fois au fusil d’assaut lors d’entraînements.  

Les Turcs inégaux face au service militaire

A mon époque, au début des années 2010, il était possible, seulement dans certains cas, de ne pas faire le service militaire à condition de verser une somme d’argent en compensation. Depuis cette année, il suffit de payer 31 000 lires turques pour être dispensé. Cette fois, c’est une mesure pérenne. Cela veut dire que si vous avez de l’argent, vous pouvez avoir la chance de ne pas faire votre service.  

Conséquence : le service militaire est devenu une obligation en Turquie pour les personnes aux revenus modestes. Les soldats morts évoqués dans les médias sont donc les enfants de familles pauvres, pas ceux des footballeurs qui gagnent des millions d’euros et qui peuvent se dispenser de leur passage dans l’armée. 

En faisant le salut militaire devant des millions de personnes, les joueurs, considérés comme des héros par leurs supporters, encouragent les enfants des pauvres à s’engager et à risquer leur vie, fatalement. C’est facile pour les footballeurs millionnaires d’envoyer les plus modestes à la guerre et de les saluer, alors qu’ils ne mettront jamais les pieds sur un champ de bataille.

ut consequat. Donec Curabitur id amet, adipiscing pulvinar consectetur