MENU
Recevoir la Newsletter
Capture d'écran du documentaire "Ouganda : le paradis des réfugiés", sur www.arte.tv.

Confinement : top 5 de documentaires à (re)voir d’urgence

Direction l’Ouganda, l’Italie ou le Mexique. Pour cette nouvelle recommandation culturelle estampillée confinement, Guiti News vous propose de vous plonger dans cinq documentaires brillants et sensibles sur la migration. A visionner en intégralité sur Internet. 

Laurent Dupuis / Photo : Capture d’écran sur www.arte.tv.

1. Les migrants ne savent pas nager

Capture d’écran du documentaire Les migrants ne savent pas nager, sur www.publicsenat.fr.

Jean-Paul Mari et Frank Dhelens nous embarquent durant 21 jours à bord de l’Aquarius, le navire de l’opération « SOS Méditerranée ». Un navire qui a vogué entre l’Europe et l’Afrique et dont le but était de sauver des migrants tentant de rejoindre le vieux continent. 

Aux côtés de l’équipage composé de bénévoles et de sept Médecins du monde, les deux réalisateurs recueillent les témoignages de migrants quittant leur embarcation de fortune pour rejoindre l’Aquarius. Au loin, la terre promise : l’Europe. 

Retrouvez le documentaire ici

Réalisation : Jean-Paul Mari, Franck Dhelens / Production : Point du Jour, Magnéto Presse, LCP – La Chaîne parlementaire Assemblée nationale, ARTE France / Année : 2016 / Durée : 55 minutes

2. Which Way Home

Capture d’écran du documentaire Which Way Home, sur www.youtube.com.

Rebecca Cammisa suit dans son documentaire plusieurs enfants qui tentent de fuir le Mexique et l’Amérique centrale pour rejoindre les Etats-Unis. Ces enfants montent notamment sur les toits de « la bestia », un train de marchandises reliant le Mexique aux Etats-Unis.

Un train également surnommé « el train de la muerte », « le train de la mort ». Réalisé en 2009, Which Way Home a reçu l’Oscar du meilleur documentaire en 2010. 

Retrouvez le documentaire ici

Réalisation : Rebecca Cammisa / Production : Rebecca Cammisa, Mr. Mudd / Année : 2009 / Durée : 90 minutes

3. Italie : Palerme, l’exception

Capture d’écran du documentaire Italie : Palerme, une exception, sur www.arte.tv.

Dans une Italie menée par Salvini et consorts en 2018, Palerme était alors une exception. La ville sicilienne dirigée par le maire Leoluca Orlando accueille les migrants à bras ouverts.

Dans une interview au Monde, Leoluca Orlando déclarait : « J’ai honte d’être européen, quand on voit le sort qui est fait aux migrants ». Pour la petite histoire, Palerme signifie « refuge idéal » en grec ancien. 

Retrouvez le documentaire ici

Réalisation : Nathalie Georges / Année : 2018 / Production : ARTE / Durée : 25 minutes

4. Israël : la course des migrants

Capture d’écran du documentaire Israël : la course des migrants, sur www.arte.tv.

Il n’est pas facile pour des migrants non-juifs d’obtenir des papiers et le statut de réfugié en Israël. Des associations leur viennent en aide, dont un club d’athlétisme, le Hasimta Athletics, fondé par Rotem Genossar.

Un club où s’entraînement près de 100 jeunes, issus principalement de pays africains.

Retrouvez le documentaire ici.

Réalisation : Bethsabée Zarka / Année : 2017 / Production : ARTE / Durée : 25 minutes

5. Ouganda : le paradis des réfugiés

Capture d’écran du documentaire Ouganda : le paradis des réfugiés, sur www.arte.tv.

L’Ouganda est entouré de pays en guerre et a décidé de mener une politique migratoire hospitalière. Il a accueilli de nombreux réfugiés en provenance du Soudan du Sud et de la République démocratique du Congo notamment.

Libres, les réfugiés reçoivent même des terres cultivables de l’Ouganda.  

Retrouvez le documentaire ici

Réalisation : Michael Unger / Production : ARTE / Année : 2018 / Durée : 25 minutes

Vous aimerez aussi :

id ut mi, felis sit dapibus Nullam