fermer menu
fermer menu
Croisons les vues, croyons les regards.
  • fr
  • en
  • C'est leur histoire

    Reza Jafari, médiateur et « porte-voix » de la communauté afghane

    Six mois après la prise de Kaboul, les Talibans accentuent encore la répression. Amputée des aides financières internationales, l'Afghanistan traverse une crise sans précédent. Et c'est depuis la France, que Reza Jafari, entend continuer à sensibiliser à la situation, devenu « porte-parole » des exilés afghans dans l'Hexagone.

    Aniss Ouldrabah et Justine Segui. Illustration : Diner "Afghanes The Power", première édition, 2020 au Ground Control, Paris. Crédit : Nicolas Rochette C'est un homme pressé. Lorsque nous le rencontrons fin novembre, Reza Jafari quitte tout juste la scène du Grand Control, un tiers-lieu parisien. Son portable à la main, il répond à différentes sollicitations. En cette soirée hivernale, il participe à une nouvelle table-ronde, pour inlassablement sensibiliser à la situation en Afghanistan, depuis la prise de Kaboul par les Talibans. Le pays vit actuellement « la pire crise humanitaire sur terre », selon les mots de David Beasley, directeur du Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies. Depuis août, la situation y est critique : déscolarisation et mariage forcés des jeunes filles, interdiction d’écouter de la musique, manque de ressources... Un rapport de l’ONU publié le 25 octobre affirme que plus de la moitié des 38 millions d’habitants sont confrontés à une insécurité alimentaire aiguë. « Je considère avoir une certaine légitimité : pour une fois, c’est un afghan qui peut prendre la parole » Mais, Reza Jafari veut aussi rappeler les avancées des vingt dernières années, pour mettre en lumière une jeunesse engagée et active. C'est bien cette jeunesse qu'il entend accompagner avec son association "Enfants d'Afghanistan et d'ailleurs". A son initiative, la table-ronde du Ground Control a été suivie d'un dîner solidaire, afin de récolter des fonds pour appuyer l'insertion d'afghanes récemment débarquées dans l'Hexagone. En toutes circonstances, Reza Jafari affiche une "force tranquille". Ce militant des droits de l'homme est désormais un orateur agile. Devenu le « porte-voix des migrants afghans » selon le journal La Croix, dépeint comme « boussole et thermomètre de la colère afghane en France » par nos confrères du Point, ou encore comme un « ardent défenseur du dialogue intercommunautaire et de...

    fond de couleur pour message abonnement

    Pour lire la suite, soutenez Guiti News et abonnez vous à partir de 2€/mois*

    Vous aimerez également :

    icone du ministere de la culture francaise, qui soutient Guiti News
    © Guiti News 2021 – Tous droits réservés