MENU
Recevoir la Newsletter

De la sensibilisation en musique : le concert de Telegraph pour Utopia 56

Les trois musiciens du groupe de rock Telegraph organisent un concert solidaire au profit d’Utopia 56, une association d’aide aux personnes migrantes. Pour, d’aveu des musiciens, lever des fonds et sensibiliser autour d’une cause polarisée dans l’espace public. Rencontre.

Justine Segui. Illustration : Les trois membres du groupe Télégraph (à gauche) discutent avec Kérill Theurillat, responsable coordination d’Utopia 56 Paris (à droite).

« Servir de porte-voix à la cause ». Tel est le dessein du groupe de rock Télégraph, qui organise un concert avec Utopia 56 au point Ephémère à Paris, le 30 octobre prochain. Un concert solidaire pour lever des fonds à destination de l’association d’aide aux migrants.

Pour Kerill Theurillat, coordinateur de l’antenne parisienne de l’ONG, c’est une aubaine : « Nous sommes très heureux, parce que la sensibilisation n’est pas notre point fort. Si cela peut permettre de donner de la visibilité à la cause, c’est super », confie-t-il.

« Un contexte où l’on parle surtout d’exil et d’immigration au travers de questions de sécurité et de terrorisme»

Une solidarité qui coule de source, pourMatthieu Humez, le guitariste du groupe.

« Nous avons déjà fait des concerts au profit de L214 (défense de la cause animale) ou encore d’associations de parents d’enfants autistes ». Et d’ajouter :« On ne se voyait pas se produire sans parfois en faire bénéficier à des associations, on se serait senti hors-sol ».

Alors, apporter leur pierre à l’édifice à la cause des personnes exilées leur paraissait primordial. « Je suis en charge de la communication au Comede (Comité pour la santé des exilés), continue le guitariste, j’ai eu l’occasion de rencontrer Utopia 56 plusieurs fois et on avait dans l’idée de mettre en place un évènement comme celui-ci depuis longtemps ».

Il s’agit donc bien pour le groupe de« faire passer un message », et de mettre en avant les actions d’Utopia.

Une mise en lumière appréciée par l’association. « C’est plus que jamais nécessaire, remarque Kérill Theurillat. On est dans un contexte où l’on parle surtout d’exil et d’immigration au travers de questions de sécurité, de terrorisme, où l’extrême droite monopolise le débat dans les médias, alors que l’on est confrontés à une autre réalité sur le terrain au quotidien ».

Une programmation hétérogène

En quatre ans d’existence, Telegraph a produit deux EP avec des sonorités rock indé et des paroles qui font voyager. C’est le groupe qui s’est occupé de médiatiser le concert sur les réseaux sociaux, tout en conviant plusieurs artistes à se joindre à eux.

Au programme : 21 Juin le duo, le DJ Holseek et la chanteuse Bobbie. « Un groupe fait de la pop française, le DJ un set électro et nous avons aussi invité une artiste de folk que l’on connait bien, Bobbie, explique Julien Humez, le chanteur du groupe. Avec cette programmation, nous voulions toucher un public plus hétérogène ».

« Il fallait aussi qu’ils soient prêts à jouer gratuitement et à prendre position sur cette thématique-là », poursuit le chanteur.

L’entièreté des revenus de la soirée ira à l’association. De quoi financer du matériel de première nécessité pour l’hiver, qui sera ensuite distribué aux personnes à la rue. « Des tentes, des manteaux, des gants, pour leur éviter d’avoir froid », complète Kérill Theurillat. En parallèle du concert, une collecte de vêtements d’hiver sera également organisée.

« L’humeur sera à la fête, mais cela reste un sujet important et grave, nous espérons pouvoir toucher le public avec légèreté », conclut Matthieu Humez.

Le concert solidaire de Telegraph aura lieu ce samedi 30 octobre au Point Ephémère à Paris (75 010)., à 20 heures. Prix d’entrée : 13,20 euros.

Qu’est-ce que ça veut dire exactement ?

Pour maintenir son indépendance financière, Guiti News deviendra payant en décembre 2021. Ses futurs membres pourront profiter d’une nouvelle plateforme plus interactive. Au programme : des articles bien sûr, mais aussi un kit pédagogique de sensibilisation aux médias, un agenda partagé des acteurs de la solidarité, et bien d’autres choses encore... 

En vous abonnant :
- Vous soutenez un média indépendant ;
- Vous contribuez à changer la manière dont les médias parlent de migration;
- Vous participez à l’insertion professionnelle de journalistes en exil en France ;
- Accès aux coulisses, conférences de rédaction … Vous êtes partie prenante dans la vie d’un média.

Guiti, c’est un travail en équipe, et les lecteurs en font partie. Nous avons hâte d’entamer ce nouveau chapitre avec vous ! 

Alors, dès à présent inscrivez-vous à notre newsletter, pour ne manquer aucune étape :