fermer menu
fermer menu
Croisons les vues, croyons les regards.
  • fr
  • en
  • À la loupe

    L’immigration dans les débats électoraux #1 : une normalisation progressive du sujet

    À l'occasion de l'élection présidentielle de 2022, Guiti News propose de remonter le temps. Une série de deux articles pour comprendre depuis quand et comment l'immigration est entrée dans les campagnes électorales. A l'aube des années 1980, le Front national, qui n'était alors qu'un groupuscule, prend de l'ampleur et se démarque par son cheval de bataille : l'immigration. Cette période marque un tournant dans l'utilisation du sujet dans les campagnes politiques.

    Justine Segui et Ibrahim Cheaib. Illustration : montage DR. En 1981, 120 000 personnes sans-papiers sont régularisées. L'arrivée et la présence d'exilés sur le territoire national sont alors justifiées, normalisées, par un manque de main-d'oeuvre. Deux ans plus tard, durant la présidence de François Mitterrand (parti socialiste), l'on assiste à un changement de paradigme. Septembre 1983, premier tour des élections municipales dans la commune de Dreux. Le Front national (FN), qui ne dépassait alors que très rarement les 5%, récolte 17% des voix au premier tour. Au cœur des préoccupations du parti d'extrême droite dirigé par Jean-Marie Le Pen se trouve l’immigration. Dans cette ville d’Eure-et-Loire, l'on dénombre à cette période 10% de chômeurs. Une tendance que la mairie de gauche, établie entre 1977 et 1983, n’a pas su inverser. La percée du FN C’est dans ce contexte que le secrétaire général du FN, Jean-Pierre Stirbois, accède au second tour pour...

    fond de couleur pour message abonnement

    Pour lire la suite, soutenez Guiti News et abonnez-vous à partir de 2€/mois*

    Vous aimerez aussi :

    icone du ministere de la culture francaise, qui soutient Guiti News
    © Guiti News 2021 – tous droits réservés