fermer menu
fermer menu
Croisons les vues, croyons les regards.
  • fr
  • en
  • À la loupe

    Le double discours sur l’accueil « s’inscrit dans une tradition politique »

    Entre le discours de présidence de l'Union européenne et les conditions de vie des personnes exilées dans les Hauts-de-France, les voix s'élèvent pour dénoncer un double langage du gouvernement français sur la migration. Alors quid d'une rhétorique fermée et sécuritaire ? Qu'en est-il véritablement ? Eléments de réponse avec Anouk Flamant, politiste et spécialiste des politiques d'accueil et d'intégration à l’Institut national supérieur de formation et de recherche pour l'éducation des jeunes handicapés et les enseignements adaptés (INSHEA).

    Les propos ont été recueillis par Justine Segui. Illustration à la Une : @auby_bd pour Guiti News Guiti News : Le mandat du président Emmanuel Macron arrive s'achève bientôt. Comment définiriez-vous la politique migratoire menée durant ce quinquennat? Anouk Flamant : Nous sommes dans la continuité d’une politique migratoire restrictive, sécuritaire, avec une logique de renfermement de nos frontières et de mise à mal de l’espace Schengen. Avec la visite en Hongrie et le discours de présidence de l’Union Européenne, l'on constate une véritable obsession de frontières. L'on est dans la protection et le durcissement d’un système. « Nous sommes dans la continuité d’une politique migratoire restrictive, sécuritaire, avec une logique de renfermement de nos frontières et de mise à mal de l’espace Schengen ». Photo d'Anouk Flamant. Crédit : DR. Justement, quelle analyse faites-vous du discours sur la présidence de l’Union européenne du 9 décembre dernier ? L’asile et l’immigration constituent un sujet de division au sein des pays de l’Union Européenne. Emmanuel Macron entend créer un consensus. Lorsque l'Allemagne a accueilli près d'un million de réfugiés syriens dans le sillage de 2015, ce n’était pas une impulsion européenne. Souvenons-nous. En septembre 2015, l'arrivée des populations syriennes est hypermédiatisée. Au départ, cette représentation consiste en l’archétype des populations brisées par un dictateur, maltraitées. Toutefois, cela va s’arrêter très vite. Le discours sécuritaire reprend le dessus. Bientôt, l'on commence à affirmer que certains seraient des terroristes, qu'ils auraient pu s’établir en Turquie plutôt qu'en Europe. https://guitinews.fr/a-la-loupe/2019/06/17/le-traitement-mediatique-des-refugies-ou-la-parole-confisquee/ L'on affirme que le droit d’asile doit être sanctuarisé, mais seulement dans certaines conditions. Emmanuel Macron tente de prendre la posture de président de toute l’Europe, qui ferait avancer les choses à cette échelle. C'est à nouveau un discours de fermeture, mais qui ne s’oppose pas à l’image initiale des réfugiés syriens. La politique...

    fond de couleur pour message abonnement

    Pour lire la suite, soutenez Guiti News et abonnez vous à partir de 2€/mois*

    Vous aimerez également :

    icone du ministere de la culture francaise, qui soutient Guiti News
    © Guiti News 2021 – Tous droits réservés