fermer menu
fermer menu
Croisons les vues, croyons les regards.
  • fr
  • en
  • À la loupe

    Des journalistes de plus en plus emprisonnés : le bilan 2021 de Reporters Sans Frontières

    Quelque 60 femmes journalistes en détention arbitraire dans le monde. Dans son dernier bilan annuel, Reporters Sans Frontières, souligne que le nombre de reporters exécutés en raison de sa profession a considérablement réduit. toutefois, un nombre grandissant se trouve en détention.

    Justine Segui. « Jamais RSF n’avait enregistré un nombre aussi élevé de journalistes emprisonnés », pointe l'ONG dans son bilan annuel. Ils sont ainsi 488 à être incarcérés au 1er décembre dernier. Soit 20% de plus que l’année dernière. Depuis 1995, Reporters Sans Frontières, l'ONG de défense de liberté de la presse dans le monde, publie un bilan annuel, afin de sensibiliser à la mise en danger de journalistes dans l’exercice de leur métier. « L’effet du surcroit de détention dans trois pays » Pour le secrétaire général de l’organisation, Christophe Deloire, cette hausse des incarcérations tient à « l’effet du surcroit de détention dans trois pays : en Chine, du fait de Hong Kong, en Birmanie (ou Myanmar, Asie du Sud-Est) et au Bélarus (ou Biélorussie, Europe Occidentale) », explique-t-il à l’AFP. Les deux derniers pays listés sont les « nouvelles grandes prisons des journalistes ». La Chine, de son côté, reste la plus grande prison du monde avec plus d’un quart des journalistes incarcérés (127). Les pays les plus dangereux pour les journalistes en 2021, au total , 488 journalistes sont enfermés et 46 ont été tués cette année La Birmanie comptabilise à ce jour 53 reporters derrière les barreaux, contre deux l’année précédente. Une conséquence du coup d’État orchestré par l’armée en février dernier. Cette prise de pouvoir par la force a donné suite à de nombreuse manifestations et arrestations de professionnels couvrant l’évènement. Des journalistes femmes de plus en plus visées Du côté de la Biélarussie, où Alexandre Loukachenko a refusé le résultat des élections, avant d'orchestrer une immense répression, quelque 32 journalistes ont été jeté en prison, contre sept auparavant. Parmi les reporters, RSF compte 17 femmes pour 15 hommes. Ce qui fait de Minsk le seul pays qui emprisonne plus les femmes que les hommes. Alors que les incarcérations de journalistes sont de plus...

    fond de couleur pour message abonnement

    Pour lire la suite, soutenez Guiti News et abonnez vous à partir de 2€/mois*

    Vous aimerez également :

    icone du ministere de la culture francaise, qui soutient Guiti News
    © Guiti News 2021 – Tous droits réservés