MENU
Recevoir la Newsletter

Comment parler des réfugiés aux enfants et aux ados ?

Le 20 juin marque la journée mondiale des personnes réfugiées. Fixé par les Nations-Unies depuis l’année 2000, ce jour était jusque là “célébré” à des dates différentes selon les régions du monde. La problématique des réfugiés -- et plus largement des migrations -- très présente dans les médias; peut paraître complexe à aborder avec des enfants et des adolescents. Trop “dure” pour les plus petits, obscure pour les plus grands, vous ne savez pas trop comment les informer sur ce sujet. Et pourtant les questions se présentent souvent dans la vie quotidienne. Guiti News vous a concocté un guide de ressources à utiliser pour aborder le sujet : livres, bandes-dessinées, presse jeunesse, jeux vidéos, web séries ou chaînes Youtube, tout y est !

Laure Playoust et Noémie Tissot

De 0 à 3 ans, aborder l’altérité 

Une entrée en douceur dans l’univers de la différence pour comprendre d’entrée de jeu que sur terre, il y a plus de sept milliards de personnes… et pas deux qui soient exactement semblables ! 

Sept milliards de visages, Peter Spier, l’École des loisirs, 1980.

Album- 15,30 euros

 « Le racisme, d’où vient-il en premier ? De l’ignorance ? De la peur de ceux qui ne sont pas pareils ? Allons-y ! Regardons, apprenons, comprenons et luttons », dit Peter Spier avec son charmant album. Pendant des pages et des pages bourrées de détails, il présente aux enfants toutes sortes de personnes de toutes tailles, de toutes couleurs, avec des vêtements très différents, des habitudes de vie occidentales, asiatiques, etc… Il y a des pages que l’on regarde pendant des heures…Une approche salutaire de la connaissance des autres.

Peau noire Peau blanche, Yves Bichet et Mireille Vautier, Gallimard Jeunesse, 2000.

Album- 4,90 euros

Le père d’Issam est noir et vient du Sénégal. Il est grutier et travaille sur les chantiers. Sa mère est blanche et française. Elle travaille à la maison. Issam, c’est le petit dernier. De chantier en chantier, on déménage souvent dans la famille. Être nouveau et noir à l’école, ce n’est pas toujours facile et ça le rend triste, Issam. Sa maman n’a pas les réponses à toutes les questions, mais ils aiment bien jouer ensemble à “Pourquoi? Parce que… Parce que quoi? Parce que que”… Parce que ça finit toujours par des rires ou des câlins. Quand toute la famille rentre au Sénégal, c’est souvent la mère qui est triste. Trop blanche là-bas, la maman d’Issam. Alors, quand elle demande pourquoi elle se sent étrangère, Issam est content de la consoler en lui disant : “Parce que”…

J’ai deux pays dans mon cœur, Catherine Dolto, Colline Faure-Poirée, Frédérick Mansot, Gallimard jeunesse, 2007.

Album- 6,20 euros

Ce n’est pas toujours facile de quitter son pays natal pour aller vivre ailleurs. On peut être mal accepté en tant qu’immigré parce qu’on est différent. C’est pourtant difficile et courageux de tout quitter. Mais dans un nouveau pays, on rencontre des gens qui viennent des quatre coins du monde et c’est formidable de s’apercevoir qu’on est tous des terriens. Mine de rien, c’est un trésor d’avoir deux pays dans son cœur.

De 3 à 6 ans : s’ouvrir au monde

Une invitation aux voyages : en soi, à l’étranger ou juste en bas de son immeuble ! 

Même les mangues ont des papiers, Yves Pinguilly et Aurélia Fronty, édition Rue du monde, 2006.

Album- 12 euros

Momo et Khady rêvent d’aller de l’autre côté du monde, là où les mères parviennent plus facilement à nourrir leurs enfants. Mais comment faire quand on n’a ni l’argent ni les papiers ? Un jour, pourtant, ils décident de quitter leur petit village, cachés parmi les mangues…

Ici, c’est chez moi, Jérôme Ruillier, Autrement Jeunesse, 2007.

Album- 2,86 euros

L’enfant a tracé un trait à la craie. Et derrière ce trait, c’est chez lui ! Un endroit où personne n’a le droit d’entrer. Mais le lapin, l’escargot, la feuille d’arbre et les nuages se moquent bien des frontières.

Côté coeur,  Martin Rascal et Stéphane Girel, L’école des loisirs, 2000.

Album- 11,20 euros

Anissa et François habitent à la Cité des Fleurs. La seule fleur de la Cité, c’est Anissa. Les seuls parfums de la Cité ce sont ceux que François et Anissa trouvent dans le dictionnaire : il y a les mots fleurs et les mots caca-de-chien. Les mots caca-de-chien, c’est pas trop leur truc. C’est plutôt celui du père de François, des mots comme « Bougnoules », dont François trouve qu’ils puent. Evidemment, il préfère les mots-fleurs, comme « Amour ». Mais là, François n’est pas forcément d’accord avec le gros dictionnaire. François et Anissa ont leur définition à eux du mot « Amour ».

De 6 à 8 ans, s’identifier à “l’autre” 

Le moment de voir le monde à travers les yeux de l’autre et de s’identifier à son vécu, qu’on a vu -jusque là- que de l’extérieur. 

L’extraordinaire voyage du chat de Mossoul raconté par lui-même, Elise Fontenaille et Sandrine Thommen, Gallimard Jeunesse, 2018

Album- 13 euros

Il était une fois un chat extraordinaire, et ce chat, c’est moi ! Je vivais à Mossoul chez ma maîtresse, Samarkand, et je ronronnais à longueur de journée : le chat le plus heureux du monde! Mais un jour, les hommes en noir ont envahi la ville. Nous nous sommes enfuis, nous avons traversé des frontières et moi, pour la première fois, j’ai vu la neige et la mer. Oui mais voilà : je me suis perdu ! Et bien croyez-moi ou pas: c’est très loin tout au nord que j’ai retrouvé ma famille. De l’Irak à la Norvège, ça en fait un bout de chemin, mais c’est ce qui s’est vraiment passé ! Et moi je suis toujours le chat le plus heureux du monde !

Massamba, le marchand de tours Eiffel, Béatrice Fontanel et Alexandra Huard, Gallimard Jeunesse, 2018

Album- 14,90 euros

Arrivé à Paris au terme d’un voyage éprouvant, Massamba doit s’improviser marchand de souvenirs pour touristes. Quand il découvre, en vrai, la tour Eiffel dont il avait tant entendu parler… quel choc! Devant lui, elle s’élance, phénoménale, telle une fusée d’acier qui transperce les nuages. Vendre des Tour Eiffel sous la grande: au début, il trouve ça trop fort. Mais il doit rester aux aguets…

De 8 à 11 ans, se poser des millions de questions 

Où vont les gens qui n’ont pas de maison ? Pourquoi certains partent et d’autres restent ? C’est où chez soi quand on bouge tout le temps ? Autant de questions qui sont abordées via différentes histoires et médias pour tenter d’apporter un semblant de réponses.

Rêve de foot, Paul Bakolo Ngoi, Folio Junior, 2014.

Roman- 5 euros

Dans les rues de Kinshasa, la vie n’est pas facile. Obligé de voler pour manger, Bilia est emprisonné. Mais lors d’un match entre les jeunes détenus et les enfants du quartier, un journaliste remarque ce garçon au talent exceptionnel. Il lui propose de quitter l’Afrique pour tenter de faire carrière en Europe. C’est la chance de sa vie !

Les frontières, Jean-François Chabas, Casterman Feeling, 2009.

Roman- 5,99 euros

— On a bien fait de se casser, non? — Mon gars, c’est la chose la plus intelligente qu’on a faite, de toute notre chienne de vie. — Comment on va faire pour manger, quand on n’aura plus de thune? — On trouvera, tu sais à qui tu parles? — Ranko. — Ranko comment? — Ranko le MAÎTRRRE du monde. — Yes, man. On les marave tous. — On retournera pas à Nanterre. — Aucun risque, plutôt crever. Une folle cavale par-dessus les frontières.

La saveur des bananes frites, de Sophie Noël et Aurelie Grand, Magnard Jeunesse, 2017.

Roman- 11,90 euros

Saraphina vit avec son grand frère Jude à Paris dans un foyer pour jeunes étrangers. Quand elle passe devant les grilles de la Cité Paradis et ses beaux appartements, elle ne peut s’empêcher de penser à une autre cité : celle où ses parents ont vécu avant sa naissance, en Haïti, et qu’ils ont dû fuir suite aux « grands combats ». Depuis, la vie ne les a pas épargnés : après la mort de leur mère, Jude et Saraphina ont dû apprendre à vivre seuls. Mais Jude semble profondément attaché à ses racines, alors que Saraphina, née à Paris, préfèrerait parfois les oublier.

Au quotidien, elle s’applique surtout à rendre la vie plus légère. Au collège, elle s’intéresse à tout ; au foyer, elle aide Jude autant qu’elle peut, et rit avec Malik, qui lui fait voir la vie en couleur. Mais quand tout tourne mal, l’horizon du retour en Haïti se dessine peu à peu comme seul échappatoire possible. Comment Jude et Sara parviendront-ils à affronter cette nouvelle page de leur histoire ?

Ma nouvelle maison

Application de réalité virtuelle- Gratuit

Développée par l’ONG Plan International, “Ma nouvelle maison” est une application en ligne qui permet aux jeunes utilisateurs de vivre l’expérience d’un enfant fuyant le Burundi vers la Tanzanie. Après avoir traversé la frontière, le jeune entre dans un camp où il rencontre sa nouvelle famille d’accueil. Il nous fait découvrir la vie quotidienne dans un camp : l’école, le foot, les ami·e·s… Les jeunes utilisateurs peuvent utiliser l’application pour visiter chacun des lieux et expérimenter de manière très immersive ce qu’est la vie dans le camp.

Le magazine Astrapi met à disposition une fiche complète sur le sujet de l’exil, vous pouvez la retrouver, en accès libre, ICI.

De 11 à 14 ans, se construire des repères 

Grâce à des ouvrages plus complets qui présentent un panorama global autour des questions migratoires, mais aussi des récits personnels au long cours, l’adolescent est invité à se construire des repères entre analyse, témoignage et poésie. 

Planète migrants, Sophie Lamoureux et Isabelle Fontaine, Acte Sud junior, 2016.

Roman- 14 euros

Un livre indispensable pour comprendre un des principaux enjeux du monde d’aujourd’hui. Depuis la fin du XXème siècle, les flux de migrations se sont multipliés. Aujourd’hui, on estime qu’un humain sur trente a quitté son pays de naissance. Pour des raisons économiques, politiques, climatiques… il n’existe plus un endroit sur Terre qui ne soit pas concerné. Ces mouvements de population suscitent de nombreux débats dans les pays d’accueil comme la France. Pourtant, l’Hexagone est traditionnellement un pays d’immigration massive. Ce documentaire clair et précis propose un rappel historique de ce phénomène et détaille les questions et enjeux actuels auxquels les pays développés doivent répondre.

Lyuba ou La tête dans les étoiles : les Roms, de la Roumanie à l’Île-de-France, Ronan Badel et Valentine Goby, Autrement, 2014.

Roman- 17,98 euros

Seine-Saint-Denis, 2010. La Roumanie est entrée dans l’Union européenne, mais pour Lyuba et sa famille, Roms migrants installés dans un bidonville de la région parisienne, ça ne change rien : toujours l’impossibilité d’avoir un travail, toujours la manche dans le RER, les expulsions, l’intolérance… Pourtant, avec l’aide d’associations humanitaires et de Jocelyne, une voisine passionnée d’astronomie, Lyuba va retrouver espoir.

Étranges étrangers et autres poèmes, Jacques Prévert, Gallimard jeunesse, 2004.

Recueil de poèmes- 6,70 euros

Jacques Prévert écrivit «Étranges étrangers» au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, époque tourmentée où la France dévastée recourait largement à une main-d’œuvre étrangère après avoir utilisé les «cobayes des colonies» comme chair à canon et où une vague xénophobe déferlait sur le pays. Il y dénonce les injustices subies par les «hommes des pays lointains». Au-delà de sa révolte, l’auteur rend également hommage à leur vérité et à la beauté de leurs cultures multiples.

Frères d’exil, Kochka et Tom Haugomat, Flammarion Jeunesse Poche, 2019

Roman illustré- 12 euros

« Il y a des moments dans la vie où ce qu’on croyait solide s’effondre. Alors il faut faire son bagage. Où que la vie t’emmène, Nani, n’oublie jamais d’où tu viens, mais va ! » La pluie ne cesse de tomber. Les eaux montent et la peur envahit l’île. Alors que le départ de sa petite- fille approche, Enoha se dépêche de lui écrire des lettres. Nani les emporte avec elle contre sa poitrine. Peu importe où elle ira désormais, elle part avec un trésor.

Une caravane en hiver, Benoît Séverac, Syros, 2018.

Roman- 16,95 euros

Arthur est en voiture lorsqu’il assiste à l’agression d’un garçon de son âge, à un feu rouge. Poussé par son instinct, il va à sa rencontre. Ce garçon, c’est Adnan, un réfugié syrien. Il vit dans une caravane au milieu d’un terrain vague avec sa mère, qui lui a appris à garder la tête haute en toute situation. Entre Arthur et Adnan va naître une amitié qui résistera à l’incompréhension des adultes. Une amitié qui poussera les parents d’Arthur à aider, eux aussi, Adnan et sa mère. Une amitié qui va tous les faire basculer dans une aventure digne d’un roman d’espionnage…

Cloud Chaster

Jeu vidéo : pour mobile -- 0,99 euros ; pour ordinateur 3,99 euros

L’aventure, inspirée du parcours des migrants climatiques suit l’histoire d’un père et de sa fille, Amélia. Ils doivent traverser cinq déserts pour rejoindre la ville au-dessus des nuages. Le joueur les dirige, il doit gérer leurs réserves d’eau, faire du troc dans des villages, et affronter les redoutables drones de récupération.

À partir de 14 ans, pour gagner en nuances, prendre position 

Comprendre plus en détails la teneur de certains conflits, accéder un peu plus à l’intime des parcours de vie, réaliser que la jungle n’est pas seulement une forêt dense et sauvage, se positionner dans une réalité pas si virtuelle. 

Haytham, une jeunesse syrienne, Dargaud, Nicolas Hénin et Kyungeun Park, 2016

Bande dessinée- 18 euros

À Deraa, en Syrie, Haytham est le fils d’un des leaders de la jeune révolution. À 14 ans, il est sur les premières barricades, mais bientôt il doit fuir. Il arrive en France, un pays dont il ne parle pas la langue. Quatre ans plus tard, après une mention bien au bac, le jeune réfugié est devenu un élève de maths sup. Cette histoire vraie, à la fois tragique et porteuse d’espoir, est racontée par Nicolas Hénin, grand reporter et spécialiste de la Syrie qui fut pendant près d’un an otage de Daesh, et mise en images par le dessinateur de Yallah Bye. Haytham a activement participé à l’écriture du scénario, donnant à ce récit passionnant toute sa vérité.

Alice pour le moment, Sylvain Levey, Théâtrales, 2008.

Pièce de théâtre- 8 euros

Pas facile d’être une jeune fille de treize ans sous les regards moqueurs des garçons, dans le gris d’une ville. Pas facile d’assumer les départs en catastrophe pour que le père attrape un nouveau boulot. Surtout quand cet exil vous agite depuis la naissance : Alice est fille de réfugiés politiques. Mais pourquoi ne pas faire fi des tracas en pêchant les petits bonheurs là où ils sont, dans une amitié fugace ou un amour naissant ?

Sylvain Levey jette un regard incisif, tendre, lucide et plein d’espoir sur la vie de cette adolescente d’origine chilienne. À travers des voix, des monologues intérieurs, du théâtre qui se fait parfois récit, l’auteur offre une palette d’émotions tout en justesse.

Les nouvelles de la Jungle, Lisa Mandel, Yasmine Bouagga, Lisa Mandel, Casterman, 2017.

Bande dessinée- 18 euros

Une enquête de terrain pour découvrir l’accueil réservé aux réfugiés en France, pays des droits de l’Homme… Lisa (la dessinatrice) et Yasmine (la sociologue) se sont rendues dans la “jungle” de Calais durant un an. Elles témoignent avec humour -- et sans misérabilisme -- du travail quotidien des associations pour soulager la détresse de ces milliers d’hommes, de femmes et d’enfants qui fuient la guerre.

Un gentil orc sauvage, Théo Grosjean, Delcourt, 2018.

Bande dessinée- 16,95 euros

Après des décennies de guerre intestines, le royaume des Orcs s’est profondément transformé et ses habitants, jadis belliqueux et barbares, sont désormais civilisés. Hélas, une secte d’Orcs nostalgiques de leur état sauvage menace les habitants du pays. Après avoir assisté impuissant au massacre de son village, Oscar, un jeune orc moderne, tente de quitter son pays tombé aux mains des extrémistes. Il va alors se heurter à la politique très conservatrice du royaume des Gobelins et au racisme de ses habitants.

Les Mohamed, mémoires d’immigrés, Jérôme Ruillier et Yamina Benguigui, Sarbacane Editions, 2019.

Roman graphique- 20 euros

Dans ce roman graphique sensible et original, Jérôme Ruillier porte un regard d’auteur courageux sur l’histoire de l’immigration maghrébine, à travers les témoignages poignants (en trois parties : les pères, les mères, les enfants), recueillis à l’origine par Yamina Benguigui. Il n’hésite pas à se mettre en scène avec ses propres doutes et interrogations…

“Enterre-moi mon amour”

Jeu mobile- 3,49 euros

“Enterre-moi, mon amour” est un jeu d’aventure vous qui fera vivre le périple de Nour, migrante syrienne essayant d’atteindre l’Europe. Majd, son mari, est resté en Syrie et communique avec elle par messages, en la conseillant du mieux qu’il peut pour qu’elle parvienne à destination en toute sécurité.  Dans ce jeu, vous incarnez Majd : vous envoyez des messages, partagez emojis, photos, selfies… Basée sur des faits réels, cette expérience peut toucher la sensibilité des plus jeunes.

Papers please

Jeu vidéo pour PC- 8,99 euros

Pour les plus grands, voire les adultes, Papers please est un jeu d’observation et de réflexion qui aborde la question de l’immigration et de l’accueil. L’État communiste d’Arstotzka vient de mettre fin à six années de guerre contre son voisin, la Koléchie, récupérant ainsi le secteur de la ville frontière de Grestin qui lui revient de manière légitime. Votre tâche, en tant qu’Inspecteur du service de l’Immigration, est de contrôler le flux de personnes désirant pénétrer sur le territoire arstotzke depuis la Koléchie. 

Muni uniquement des documents présentés par les voyageurs et de l’équipement rudimentaire d’inspection, de fouille et de vérification des empreintes digitales fourni par le Ministère des Admissions, c’est à vous de décider qui recevra l’autorisation d’entrer en Arstotzka et qui sera refoulé, voire mis en état d’arrestation.

En famille

Pourquoi pas aborder le sujet collectivement, en famille, en via des jeux ou des web-séries à regarder ensemble ? Débats et enrichissement garantis !

Carnets de solidarité de Julia Montfort

Web-série, en accès libre sur YouTube

L’histoire qui a démarré sous le toit de Julia Montfort, journaliste et réalisatrice des CARNETS de Solidarité. En juin 2017, elle décide d’ouvrir sa porte à Abdelhaq, un jeune exilé tchadien. A ce moment là, elle est loin de se douter que cette rencontre va bouleverser sa vie et celle de sa famille. Au fil des mois, Julia décide de prendre sa caméra pour filmer cette cohabitation singulière sous son toit. Elle souhaite également donner donner la parole à Abdelhaq, ce jeune homme qui, comme tant d’autres, a bravé tous les dangers pour survivre et se heurte à la pulsion de mur qui gagne l’Europe. 

Très vite, Julia réalise que son histoire n’est pas isolée. En marge des discours de haine, de rejet et de repli sur soi, des milliers de citoyens tendent la main aux exilés. Leurs histoires ne font pas la Une des journaux, mais elles racontent pourtant une autre réalité: celle d’une France chaleureuse, consciente de l’urgence sociale en cours. 

La websérie CARNETS de Solidarité est née pour mettre la lumière sur ces rencontres. Depuis un an, Julia Montfort parcourt la France pour ramener des témoignages puissants et rares. La première saison des CARNETS de Solidarité se décline en 6 épisodes. Elle est disponible gratuitement sur YouTube.

Parcours de migrant·e·s

Jeu, dès l’âge de 12 ans

Conçu par la Cimade, à la façon d’un jeu de l’oie, le jeu “Parcours de migrant∙e∙s” invite à se lancer dans le parcours d’une personne qui quitte son pays pour venir (re)construire sa vie en France. L’objectif pédagogique de ce jeu est double : que les joueuses et les joueurs prennent conscience des obstacles rencontrés par les personnes étrangères pour vivre dignement en France ; et informer sur les droits des personnes migrantes, tout en déconstruisant certains préjugés relatifs à ces droits.

Le quiz “Que connaissez-vous vraiment des réfugiés ?”, à faire en famille, disponible ICI.

Pour les enseignants

Si vous souhaitez aborder ce sujet en classe et manquez de matériel pédagogique ou de données fiables et adaptées à l’âge de vos élèves ? Les Nations-Unies mettent à disposition un grand nombre de ressources accessibles gratuitement en ligne : 

• UNHCR propose du matériel pédagogique à destination de plusieurs catégories d’âges, voir ICI

• Le Haut-Commissariat aux réfugiés propose de courtes vidéos qui répondent à des questions précises : 

lectus sem, luctus Lorem nec Phasellus ut