fermer menu
fermer menu
Croisons les vues, croyons les regards.
  • fr
  • en
  • Ici et là-bas

    Zakaria Abdelkafi : portrait d’un journaliste exilé

    Blessés, kidnappés, tués, ou simplement partis pour sauver leur peau : alors que la guerre fait rage, la Syrie se vide peu à peu de ses journalistes. Rencontre avec l'un d'eux, un photographe syrien, pigiste à l'AFP.

    Zakaria Abdelkafi, photographe syrien correspondant de l’AFP à Alep de 2013 à 2015, a perdu son œil en septembre 2015, alors qu'il couvrait les affrontements entre l'Armée syrienne libre (ASL, rebelles alliés à Ankara) et les forces du régime. Plusieurs mois après sa blessure, il est arrivé en France, où on lui a implanté un œil artificiel. Aujourd'hui, loin du conflit, il peut enfin "réellement se concentrer sur son travail", explique-t-il. "Et puis, un photographe n'a besoin que d'un œil." Portrait.
    fond de couleur pour message abonnement

    Pour lire la suite, soutenez Guiti News et abonnez-vous à partir de 2€/mois*

    Vous aimerez aussi :

    icone du ministere de la culture francaise, qui soutient Guiti News
    © Guiti News 2021 – tous droits réservés