MENU
Recevoir la Newsletter

Mineurs non accompagnés : grandir en exil

Alors que la France a signé en 1989 la Convention internationale des droits de l’enfant, le traitement réservé aux mineurs non accompagnés pose largement question. Les enfants ont-ils vraiment tous les mêmes droits ? Comment grandir, seul et en exil, dans un pays où tout nous est étranger ? Pour répondre à ces questions, nous avons donné la parole à Salambi, Fally, Mamadou et Mohamed, quatre adolescents et jeunes adultes, arrivés dans l’Hexagone, alors qu’ils étaient encore mineurs.

Réalisation : Cécile Massin et Adam Jibril/ Dessin : Al’Mata / Editing des sous-titres : Noémie Tissot / Musiques (libres de droit) : Paper planes -- Durden ft : airtone Durden / Isolation Swing : Admiral Bob.


Vous aimerez aussi :

  • La France, apprendre ou à laisser : « Avec cette naturalisation, tous espèrent que leur vie changera. La possibilité de voter pour Zen et Pantelis, celle de voyager sans crainte d’être contrôlé en Europe pour Chresson, celle de rendre à la France ce qu’elle lui a offert pour Megi ». Ce nouveau podcast donne la voix à quatre personnes étrangères qui ont récemment passé l’entretien de naturalisation. Quels critères faut-il remplir pour être considéré comme intégré à la société française ?
  • Relations à distance et applications de rencontre : aimer quand on est réfugié : Partir de son pays, quitter ses proches, son ou sa partenaire et devoir maintenir le lien, coûte que coûte. Roohola Shassavar est arrivé en France, il y a une dizaine d’années, après avoir fui la répression en Iran. Il nous raconte comment il a vécu la relation à distance avec sa copine de l’époque. Dans la deuxième partie de ce podcast, il revient sur son expérience sur les applications de rencontres. Comment s’y prendre quand on est réfugié ?
  • Mes premiers mots : « Tout vrai langage est incompréhensible », disait Antonin Artaud. Se souvient-on de ses premiers mots quand on découvre une nouvelle langue ? Et surtout, que révèlent-ils de notre lien avec notre pays d’accueil ? De l’assimilation des formules de politesse à la confrontation froide avec l’administration, nous avons demandé à des personnes exilées dans l’Hexagone de nous raconter leur première rencontre avec le français.

consectetur Phasellus neque. vulputate, quis, commodo in libero Aliquam