Langue française, job, sport : comment je peux venir en aide à une personne migrante ?

A l’occasion de la journée internationale des réfugiés le 20 juin prochain, Guiti News vous propose un tour d’horizon non exhaustif de différentes associations, qui viennent en aide aux personnes migrantes.

Texte : Laurent Dupuis, Dessin : Gaspard Njock


Illustration :

Les réfugiés, les demandeurs d’asile et les migrants de manière générale ont besoin d’aide au quotidien. L’on peut évidemment faire des dons et soutenir des organismes nationaux et internationaux, mais l’on peut aussi s’impliquer localement dans de nombreuses associations et collectifs. Ces initiatives recherchent bien souvent des bénévoles pour soutenir, défendre et accompagner les personnes réfugiées.

Apprentissage du français

Plusieurs associations, certaines connues, d’autres moins, proposent des cours de français et ont fréquemment besoin de bénévoles, de professeurs de français. Parmi ces associations : France terre d’asile, le BAAM (bureau d’accueil et d’accompagnement des migrants) et Français langue d’accueil.

Interprétariat

La méconnaissance de la langue française est un problème dans de nombreuses situations et plusieurs associations (la Cimade, France Terre d’asile entre autres) recherchent des interprètes pour accompagner les réfugiés.

Hébergement

Des citoyens se mobilisent pour éviter que des réfugiés ne doivent dormir dehors. Ils se retrouvent dans des associations comme Singa qui a créé un programme baptisé CALM (Comme à la maison). Ce dispositif propose une immersion de 3 à 12 mois chez des particuliers, permettant ainsi aux personnes réfugiées de pleinement s’impliquer dans leur projet d’insertion. Cette cohabitation permet aussi des rencontres et un enrichissement mutuel.

Inclusion sociale

Des organismes proposent des activités culturelles, sportives et de détente pour favoriser l’inclusion sociale. En matière sportive par exemple, l’association Melting Passes est portée par des bénévoles et des juristes militants en droit des étrangers. Elle permet à des jeunes isolés étrangers de jouer au football. Des jeunes qui ne peuvent pas intégrer des clubs de foot « traditionnels » en raison de leur situation administrative.

Insertion professionnelle.

Travailler pour s’intégrer est difficile quand on n’a pas de papiers. Une association comme La fabrique nomade œuvre à valoriser et à favoriser l’insertion professionnelle des artisans migrants et réfugiés en France. Autre association active dans ce domaine : Singa. Elle a créé le programme The Human safety net pour les entrepreneurs réfugiés. Avec ce programme, Singa veut accompagner les personnes qui bénéficient d’une protection internationale en leur permettant de définir leur projet professionnel et de les accompagner s’ils le souhaitent dans l’entrepreneuriat.

Défense des droits

Plusieurs associations comme la Cimade ont fait de la défense des droits et de l’accompagnement juridique des réfugiés leur spécialité. La Cimade organise des permanences d’accueil dans le but notamment de conseiller et d’accompagner des personnes étrangères dans leurs démarches pour accéder à un titre de séjour en France.

nunc Curabitur Aenean Aliquam felis velit,