Bayonne : après l’attaque, place à la mobilisation

« Stop aux discours racistes qui se déversent sur nos écrans à longueur de journée ». Après l’attentat de Bayonne, survenu dans un contexte très tendu pour les musulmans, une cinquantaine de personnalités a lancé un appel à manifester ce 10 novembre pour se donner les moyens de combattre l’islamophobie.

La Rédaction


« Dire stop ». Après l’attentat contre la mosquée de Saint-Martin-de-Seignanx, près de Bayonne, où un homme de 84 ans a ouvert le feu et blessé deux septuagénaires, l’heure est à la mobilisation. Dans un contexte de nouveaux débats sur le voile et de discours politiques sur la radicalisation, plus de cinquante personnalités ont appelé à se mobiliser dimanche 10 novembre pour protester contre l’islamophobie et la stigmatisation des musulmans.

La tribune, parue dans Libération le 1er novembre, est signée par différentes personnalités : militants écologistes ou féministes, universitaires, responsables politiques de divers partis (NPA, LFI, EELV, PCF), humoristes,avocats, journalistes, syndicalistes, responsables associatifs… Ils dénoncent l’indifférence et le manque d’actions face à la stigmatisation des musulmans et aux attaques récurrentes contre eux. Ils appellent, face à l’islamophobie, à « s’unir et se donner les moyens de la combattre, afin que plus jamais, les musulmanes et les musulmans ne puissent faire l’objet de tels traitements ».

Ensemble, ils souhaitent marcher pour dire « STOP » : « Stop aux discours racistes qui se déversent sur nos écrans à longueur de journée » ; « stop aux discriminations qui visent les femmes portant le foulard » ; « stop aux violences et aux agressions contre les musulmanes et les musulmans » ; « stop aux délations abusives » ; « stop à ces dispositifs de surveillance de masse qui conduisent à la criminalisation pure et simple de la pratique religieuse ». En bref, stop au racisme « qui, aujourd’hui, menace une nouvelle fois la France ».

fringilla ut Aliquam mattis et, felis leo. at