Val-de-Marne : la préfecture refuse sa naturalisation parce qu’elle travaille trop

La préfecture du Val-de-Marne a ajourné la demande de naturalisation d’une infirmière à deux ans. Motif : elle est en infraction avec la réglementation sur le temps de travail en France.

La rédaction de Guiti News


Un motif de refus déconcertant. Une infirmière a vu sa demande de naturalisation être ajournée à deux ans par la préfecture du Val-de-Marne. « La France, le seul pays où l’on vous refusera la nationalité avec comme seul motif : travaille trop », a écrit un ami de l’infirmière sur Twitter. Il a posté sur le réseau social le courrier de la préfecture daté du 4 juin 2019.

L’infirmière travaille dans trois structures différentes, « pour une durée mensuelle de 271 heures de travail », explique la préfecture dans son courrier. « Vous êtes ainsi en infraction au regard de la réglementation sur le temps de travail en France. »

La durée de travail effectif hebdomadaire ne doit pas dépasser deux limites : « 48 heures sur une même semaine et 44 heures par semaine en moyenne sur une période de 12 semaines consécutives », peut-on lire sur le site Internet officiel de l’administration française.

Le tweet de l’ami de l’infirmière a été partagé plus de 3.000 fois et il a généré de nombreuses réactions de la part de personnes scandalisées. La nouvelle a aussi eu un écho retentissant sur Facebook.

L’infirmière devrait faire appel de la décision de la préfecture du Val-de-Marne.

Sed felis adipiscing elit. luctus id,