Un décret officialise le fichage national de mineurs isolés

Un fichier national de mineurs isolés, voté cet été dans le cadre de la loi asile-immigration, a été officialisé jeudi 31 janvier dans un décret publié au Journal officiel.

La rédaction de Guiti News


Empreintes digitales, photos numérisées, état civil et langue parlées : tous ces éléments, parmi d’autres, devront figurer dans les fiches de mineurs autorisée par le décret publié aujourd’hui au Journal officiel. L’objectif, selon le gouvernement, est de lutter contre “la fraude”. Soupçonnés de mentir sur leur âge et d’aller de département en département pour tenter d’obtenir un statut de “mineur non accompagné”, synonyme de protection jusqu’à la majorité, les jeunes devront désormais laisser leurs empreintes et adresses aux mains des préfets.

Le nombre de mineurs étrangers isolés a triplé en deux ans pour atteindre 40 000 prises en charge en 2018. Les départements, compétents dans la matière, parlent d’une hausse des coûts évalués à 2 milliards et attendaient avec impatience un tel dispositif.

En revanche, l’annonce d’une telle mesure avait fait bondir les associations et défenseurs de droits à l’automne dernier, tant d’un point de vue juridique que de la protection de l’enfance. “Ces jeunes doivent être considérés comme des enfants avant d’être des étrangers,” avait martelé Thierry Le Roy, président de France Terre d’Asile. La Ligue des Droits de l’Homme a réitéré son opposition à la création d’un tel fichier, lundi, qui, selon l’association, “transforme la protection de l’enfance en potentiel instrument de la politique d’expulsion du territoire.

tristique lectus felis at commodo elementum suscipit