Mes premiers mots

“Tout vrai langage est incompréhensible”, disait Antonin Artaud. Se souvient-on de ses premiers mots quand on découvre une nouvelle langue ? Et surtout, que révèlent-ils de notre lien avec notre pays d’accueil ? De l’assimilation des formules de politesse à la confrontation froide avec l’administration, nous avons demandé à des personnes exilées dans l’Hexagone de nous raconter leur première rencontre avec le français.

Alix Lafosse, Zaher al-Zaher et Jeanne Boezec


at amet, efficitur. ut felis libero