MENU
Recevoir la Newsletter

[ Podcast ] Mon premier travail en France

« On parle beaucoup en ce moment de la dignité du travail, de sa nécessité […]. Mais, c’est une duperie. Il n’y a de dignité du travail que dans le travail librement accepté », alarmait Albert Camus. Le postulat de l’écrivain existentialiste redouble encore de violence, rapporté aux combats des personnes exilées quand elles arrivent sur le territoire français. Entre batailles administratives, apprentissage de la langue et sentiment de déclassement, Aïssatou Diallo, Saïd Bakhit et Saïfatullah Hassan ont accepté de revenir sur leurs expériences.

Un podcast de Louise Aurat et Abdallah Hassan, avec la participation d’Alick Marie-Joseph. Une illustration d’Al’Mata.


VOUS AIMEREZ AUSSI

  • Mes premiers mots. « Tout vrai langage est incompréhensible », disait Antonin Artaud. Se souvient-on de ses premiers mots quand on découvre une nouvelle langue ? Et surtout, que révèlent-ils de notre lien avec notre pays d’accueil ? De l’assimilation des formules de politesse à la confrontation froide avec l’administration, nous avons demandé à des personnes exilées dans l’Hexagone de nous raconter leur première rencontre avec le français.
  • Mon premier maillot de bain. « Homme libre, toujours tu chériras la mer », écrivait Charles Baudelaire. Pouvons-nous, au nom de le la laïcité, restreindre cette liberté en imposant aux femmes (et aux femmes seules) de s’y baigner en se déshabillant ? Nous avons demandé à deux femmes afghanes exilées en France de nous raconter la première fois où elles se sont dévoilées sur nos plages et dans nos piscines municipales.
  • Mes premiers papiers. « Avec cette naturalisation, tous espèrent que leur vie changera. La possibilité de voter pour Zen et Pantelis, celle de voyager sans crainte d’être contrôlé en Europe pour Chresson, celle de rendre à la France ce qu’elle lui a offert pour Megi ». Ce nouveau podcast donne la voix à quatre personnes étrangères qui ont récemment passé l’entretien de naturalisation. Quels critères faut-il remplir pour être considéré comme intégré à la société française ?

dolor. ut amet, mattis libero. mattis lectus